La Nuit des Fugitifs de Manon Fargetton

Trois ans après avoir découvert leurs extraordinaires pouvoirs, Izia et Morgane, dotées respectivement d’une vue perçante et d’une force de séduction, ont commencé une nouvelle vie, dans l’anonymat de leur identité secrète. E-Nathan, l’IA créée par leur ami assassiné par Pro-Eve – une organisation militant contre l’existence des mutants – les protège et les guide via son interface ou leurs téléphones.
Chacune évolue indépendamment mais le destin a décidé de les réunir à nouveau, lors d’un show télévisé présentant des mutants au public. Mais les filles ne sont pas seules, Samuel, le mutant à la santé de fer qui les a trahies pour rejoindre son père – le scientifique à l’origine du projet d’expérimentation génétique -, et Timothée, l’empathe, sont également présents. Le premier pour participer au show, le second pour servir une organisation secrète dont le but est de voler des informations qui doivent être révélées lors de l’émission.
Très vite, les forces en présence s’affrontent et le show est interrompu. Pris en otages, les quatre jeunes gens vont devoir mettre de côté leurs différents passés pour affronter l’ennemi et comprendre ce qui se passe vraiment.
Après le Suivant sur la Liste, Manon Fargetton nous propose La Nuits des Fugitifs, ce X-Men à la française extrêmement bien construit et à la prose efficace.
Dès le début, le ton est donné et le suspense nous emporte pour ne jamais nous lâcher.
L’histoire, racontée à cinq voix, développe le point de vue et les actions menées par chaque personnage, respectant ainsi la personnalité de tous et utilisant les capacités spécifiques des héros pour servir le récit.
Personnellement, dans ce second tome, j’ai particulièrement apprécié suivre Izia (alors que dans le premier tome, j’avais eu un vrai coup de coeur pour Timothée). Je l’ai trouvée drôle, pleine de bon sens et de maturité pour son âge. Car, ici, la jeune fille devient un leader naturel que l’on a plaisir à écouter.
Le bémol réside, pour moi, dans le choix des aptitudes mutantes des héros que j’ai trouvé peu original, sinon ce roman aurait pu être un coup de coeur tant il est bien mené.
Avec ce deuxième et dernier tome, l’auteure conclut brillamment sa saga, ce qui est tellement rare dans une série que je souhaite absolument le souligner.
La Nuit des Fugitifs est un thriller haletant, extrêmement bien ficelé, qui se lit vite et facilement pour un maximum de plaisir.

Le Suivant sur la Liste de Manon Fargetton

Nathan, 14 ans, petit génie de l’informatique, est sur le point de découvrir quelque chose d’important concernant une clinique privée lorsqu’il meurt dans un tragique accident de voiture. Mais était-ce vraiment un accident ? Izia n’en est pas certaine, elle a cru voir le chauffeur accélérer avant l’impact.
Peu après, l’adolescente se sent suivie, espionnée. Et tandis qu’elle reçoit un étrange e-mail du défunt, Izia ne peut s’empêcher de fouiller cette affaire. Elle n’est d’ailleurs pas la seule. Morgane, la super star du collège, Timothée, le cousin autiste de Nathan, ainsi que Samuel, le marginal s’engouffrent eux aussi dans cette histoire. Ensemble, les quatre jeunes gens vont mettre à jour des informations capitales. Une découverte qui bouleversera leur vie et celle de l’humanité …

Le Suivant sur la Liste est un bon thriller fantastique pour adolescent. Raconté à six voix par les principaux protagonistes, ce roman cultive le mystère et rebondit de péripéties en énigmes.
L’histoire est pourtant simple. Un adolescent (Nathan) pirate les données confidentielles d’une clinique privée. Il meurt mais laisse en héritage à quatre de ses paires des messages aussi inquiétantes que surprenants. Ces derniers, intrigués par les propos du défunt, se rassemblent pour dénouer les fils du mystère tandis que, dans l’ombre, les méchants se lancent à leurs trousses.
Le récit est rythmé. Les personnages alimentent tour à tour le suspens. La tension narrative grandit et le lecteur est pris dans une formidable spirale de questionnement.
Le final est très réussi, il laisse présumer d’une suite des plus intéressantes.
Quant aux quatre jeunes héros, je les ai tous trouvés accrocheurs. Ma préférence va cependant à Timothée, l’empathe un peu autiste, qui confère à l’histoire une tournure fantastique que j’affectionne tout particulièrement.
Avec le Suivant sur la Liste, vous passerez un agréable moment de lecture, même si le public visé concerne clairement la tranche d’âge 11/15 ans.

Aussi libres qu’un rêve de Manon Fargetton

Soeurs jumelles nées dans une société où l’avenir des citoyens est basé sur les dates de naissance, Minöa et Silnëi savent déjà qu’elles auront des destinées très différentes. La première, native du mois de Décembre, consacrera sa vie à trier des algues tandis que la seconde, née au mois de Janvier, aura la chance de devenir actrice et d’évoluer dans les hautes sphères de la société. Mais loin de se sentir privilégiée, Silnëa voit son avenir comme un calvaire ; la jeune fille rêve en secret de grands paysages, de mer agitée et de liberté. De son côté, Minöa souhaite épouser une vie d’artiste, loin des bateaux qu’elle déteste tant. Le hasard d’une rencontre mettra l’adolescente sur le chemin de Kléano, ce jeune rebelle de Novembre qui a monté son propre groupe de rock, en cachette… Ensemble, ils n’auront de cesse de revendiquer leurs libertés. Ensemble, ils se battront afin de faire tomber la dictature qui les asservit.

Avec ce mini-roman d’environ 160 pages, Manon Fargetton entraîne ses lecteurs dans une dystopie originale, bâtie comme un thriller.
Dès les premières pages le ton est donné, l’aventure commence… Avec les sœurs jumelles tout d’abord, puis en compagnie des garçons Kléano et Nériss, que tout oppose et qui, pourtant, partagent une histoire commune, celle d’enfants échangés à la naissance. Et c’est sur cette révélation que toute l’intrigue de la rébellion va se baser, apportant une légitimité à ce mouvement de contestation.
Les contours de la société ainsi que l’univers choisi par l’auteure sont forts et cohérents en plus d’être convaincants et originaux.
Les personnages, dont les destins s’emmêlent, sont tous habilement taillés. Ils concernent en premier lieu les enfants, initiateurs du mouvement libertaire, mais aussi les adultes qui, au fil du récit, vont revendiquer leurs places sur le devant de la scène.
Le style est intense ; il confère au texte une certaine tension, captivante. Le seul bémol, pour moi, le léger manque d’émotions qui aurait permis au livre de s’envoler au dessus des étoiles.

Aussi libres qu’un rêve m’a complètement séduite par la problématique de fond qu’elle relaie, le suspens ménagé par un scénario très bien construit et l’intensité du style. Ce livre est un coup de coeur qui aurait pu devenir un réel coup de foudre si Manon Fargetton avait exploité davantage les émotions et la sensibilité de ses personnages.