Le Caméléon d’Angela Behelle

Le TGV Lille-Paris, un échange de regards, une caresse du bout des doigts, une clé USB oubliée … Il n’en faut pas davantage à Mathias, jeune trentenaire issu de la grande bourgeoisie française, pour qu’il veuille par dessus tout entrer dans la vie d’Alexandra.
Usant de sa logique, de ses atouts physiques et de sa connaissance des femmes, le jeune homme parvient à devenir le colocataire de la belle journaliste mais entre mensonges et omissions, quelle va pouvoir être leur relation ? D’autant que Mathias n’est pas le seul à jouer double jeu …

Au premier regard, ce livre m’a appelé à lui. Couverture léchée, synopsis intriguant et me voici à l’assaut de ses plus de 500 pages.
Si le premier tiers du roman m’a un peu déçue par son inertie et sa lenteur, la suite s’est largement rattrapée.
Le Caméléon est une très belle romance contemporaine racontée par le séduisant Mathias, un trentenaire que la vie a gâté mais qui n’assume pas vraiment sa particule ni le luxe dans lequel il se vautre par facilité. En rencontrant Alex, Mat a une révélation : il passe à côté de l’essentiel, la vie, l’amour, être libre d’être qui il veut véritablement devenir. Cette prise de conscience agit comme un raz-de-marée et, brusquement, le jeune homme décide de se reprendre en main en quittant le confort douillet de son appartement et le cercle très fermé et sélecte de ses connaissances pour embrasser le quotidien d’une inconnue. Et alors qu’il s’immisce pas à pas dans cette nouvelle existence faite de moments et de plaisirs simples, le personnage d’Alex, quant à lui, s’enrobe de mystère et de questions. Pour Mat, ce n’est plus une heureuse rencontre mais un véritable défi qu’il met un point d’honneur à relever.
Grâce à sa plume légère et moderne, Angela Behelle nous entraîne au coeur des sentiments humains. Tristesse, amour, envie, joie, humour, colère, rancœur, … toute la palette nous est contée avec logique, intelligence et sincérité.
Tout sonne juste dans ce scénario facile et c’est ce qui rend le récit aussi addictif, ça et bien sur le personnage du beau Mathias qui oscille entre machisme, romantisme, dominance et sensibilité.
Ce conte des temps moderne m’a totalement convaincue alors n’hésitez plus et foncez le découvrir à votre tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *