Sonate pour Gustav de Rose Tremain

Résumé :

Juste avant que n’éclate la Seconde Guerre mondiale, dans un petit village suisse, deux jeunes garçons vont se lier d’amitié. Gustav, à l’enfance difficile, est orphelin de père. Celui-ci, un policier local a permis, malgré les ordres des autorités, à des réfugiés juifs d’entrer dans le pays. Selon Emilie, sa veuve, la crise cardiaque qui l’a emporté après la guerre, n’est pas étrangère à ce comportement. Elle reporte son amertume sur Gustav. Anton, lui, est un pianiste prodige, choyé par des parents juifs très aisés, qui ont pour lui une très grande ambition et veulent qu’il réussisse une carrière de concertiste. Gustav est invité par Anton et ses parents à les accompagner à Davos, ou ils vont nouer une amitié encore plus forte, au cours de longues promenades dans les bois qui vont sceller leurs solitudes. Si Anton expérimente de terribles tourments psychologiques à l’idée de se produire en public dans des concours musicaux, Gustav de son côté vit une existence de profond désarroi avec une mère qui a perdu son emploi et dont les expériences amoureuses sont sans lendemain.

Mon avis :

Le livre « Sonate pour Gustav » fut un coup de coeur. Il y avait bien longtemps qu’une lecture n’avait pas été la raison d’une nuit sans sommeil. Qu’il est difficile de mettre en mots les frissons qui ont parcouru mon corps pendant cette expérience livresque… Et si il ne fallait retenir qu’une seule émotion à taper au clavier, je dirais que j’ai été bouleversée par l’infinie subtilité avec laquelle l’auteure entremêle les destins de Gustav et d’Anton qui, contrairement à ce qui est écrit dans le résumé ne se rencontrent pas AVANT mais APRÉS la Seconde Guerre Mondiale. Le découpage du texte est curieux. Peut-être est-il à l’origine de cette fâcheuse erreur ? En effet, nous allons d’abord suivre l’évolution de l’amitié ambiguë entre les deux garçons. Revenir en arrière plus précisément à la veille de la Guerre, afin de mieux comprendre les choix, les secrets de leurs parents. Finalement, nous retrouverons ces âmes-sœurs dans les années 1990 / 2000 menant une existence plus apaisée. Je ne m’explique pas pourquoi Rose Tremain a placé son focus concernant les personnages secondaires au milieu du récit ? Cela a eu pour effet de me déstabiliser malgré un contenu passionnant.

J’aimerais que nous nous concentrions maintenant sur le contexte géographique, historique de cette oeuvre de la littérature étrangère. L’action se déroule en Suisse. Un pays plus ou moins épargné par les affres de la guerre, qui se dit fier de sa neutralité et de la maîtrise de ses émotions. Certains hommes comme le lieutenant de police Paul GRÜNINGER en charge du canton de Saint Gall, ont eu le courage de désobéir en aidant des familles juives à l’image de celle d’Anton, à trouver refuge par chez eux ou ailleurs après l’Anschluss. Merci à eux !

A travers le regard de deux enfants de condition et de religion différente qui grandissent au fur et à mesure que le lecteur tourne les pages, nous sommes les témoins d’une prise de conscience douce – amère qui, restera graver dans le cœur de celui ou de celle qui sait lire entre les lignes.

Date de sortie : 06/ 06 /2018 en version de poche
Editeur : JC Lattes
Collection : Littérature étrangère
300 pages
Site internet de la maison d’éditions : http://www.editions-jclattes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.