Shades of magic Tome 1 de Victoria Schwab – #PLIB2018

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

 

Voici un autre des 7 titres en lisse pour le #PLIB2018 et que dire…

Ce tome 1 est le début d’une saga. Mon problème se situe là. Il faudra que je fasse un peu de lobbying auprès des organisateurs du PLIB pour ce ne soit que des « one shot ».

Donc je disais, c’est le premier tome d’une saga et comme tout premier tome il est là pour poser les bases de l’histoire. Il faut attendre quelques centaines de pages pour que ça bouge, pour que nous voyons le début d’un début.
Ce ne veut pas dire que ce n’est pas bon mais que ce n’est pas pour moi.
Autant certains tomes de saga ont une (vraie) fin, si on veut s’arrêter là, ça ne pose pas de souci. Mais pas avec ce livre. Pour avoir une fin, il faut lire les tomes suivants.

Parlons un peu du contenu, maintenant. Parce que oui il y a une histoire tout de même.
D’accord, je n’ai pas aimé le côté saga mais j’ai tout de même aimé tout le reste.

Cette hiérarchie entre les magiciens est intéressante dans trois Londres différents. La magie de Kell est originale, sanglante (si, si, je vous laisse sur « sanglante » :-P).

J’ai beaucoup aimé la relation entre Kell et Lila. Elle augure une forte collaboration dans les tomes suivants.
L’auteure nous emmène avec eux, nous nous protégeons les uns les autres. Point d’amour, non, non. Une drôle d’amitié faite de celui qui sauvera le plus la vie de l’autre.

L’histoire en elle-même est longue à s’installer mais le style de l’auteure nous garde dans ses filets pour que nous ne lâchions pas le livre.
Il n’y a pas à proprement parler de moments clés, ça vient par petites touches tout au long du livre.
Elle nous déroule son histoire de façon fluide, moderne qui nous happe jusqu’à la fin.

Par contre, même si j’ai aimé lire ce livre, je ne pense pas que je voterai pour cet ouvrage comme lauréat du premier PLIB.

 

Certes, je vais m’arrêter là, mais je vous le conseille fortement. Pour les fans de fantasy mais aussi pour ceux qui sont curieux d’en lire.

Bonne lecture à vous !

ISBN : 978-2371021167 – #PLIB2018

2 Comments on “Shades of magic Tome 1 de Victoria Schwab – #PLIB2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.