Midnight Sun, Twilight Tome 1,5, de Stephenie Meyer

L’histoire de la rencontre entre Edward et Bella selon le point de vue du plus charmant des vampires, voilà qui a tout pour me réjouir ! Et en VO s’il vous plaît puisque ce roman n’a encore jamais été traduit à ce jour !
Alors, avant de commencer à vous donner mon avis sur ce livre, je voudrais remercier Anne dont les talents en anglais m’ont permis de tenter cette nouvelle expérience linguistique avec succès !!!
Ici, il n’y a pas d’originalité ni de découverte et pour cause, l’histoire est connue d’avance ! Il y a seulement l’éclairage d’Edward, qui apporte au récit une autre dimension et comble certains trous.
J’avoue qu’à la lecture de « Fascination », je n’avais pas mesuré à quel point le héros vampire avait envie de dévorer sa belle, à pleines dents. J’avais bien saisi qu’Edward trouvait la jeune fille à son goût, au sens littéral , mais je percevais cela comme une relation de gourmand à gourmandise et non comme un désir ardent, presque irrépressible. Voilà ce qu’apporte « Midnight Sun », le combat d’un homme face à ses plus grandes pulsions, le pouvoir de l’esprit face à la bestialité extrême.
Dans ce tome, on perçoit exactement ce que peut vivre et ressentir le vampire avec son don de télépathie. On appréhende plus aisément le calvaire qu’il endure au quotidien au contact des autres ainsi que les raisons de son attirance pour Bella, cette zone de mystère et de calme incompréhensible. On partage également le profond dégoût qu’il éprouve de lui-même, de sa condition, et cela met en lumière toutes les réticences qu’il peut avoir à vivre une aventure avec une humaine et encore plus à la transformer.
Dans ce livre, on apprend aussi à mieux connaître les membres de la famille Cullen, en particulier Emmett qui est laissé un peu de côté dans l’histoire racontée par Bella. Par ce biais, la saga prend plus de force et de relief ; on comprend mieux pourquoi les autres (les humains) les perçoivent comme un clan à part, pourquoi il y a un monde entre eux et les gens ordinaires.
Mon bémol, le fait qu’il n’y ait rien d’inédit, pas même une once de révélation extraordinaire à se mettre sous la dent.
Dommage, j’aurais aimé vivre une aventure légèrement différente, plus intense, en compagnie du plus ténébreux des romantiques.
Pour les inconditionnelles de la série !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *