LOUPO (Jacques Olivier Bosco – Pocket)

Loupo, Kangou et Le Chat se sont rencontrés dans l’antichambre de l’enfer, à l’Assistance Publique. Orphelin, fugueur ou petit voyou, leur galère ne faisait alors que commencer… Vingt ans plus tard, la vie, ils ont décidé de la cramer… Ils sont devenus voleurs, braqueurs et délinquants. Les casses, les flingues, le fric, l’adrénaline, la révolte, la nuit… Ils sont comme l’orage, sombres et déchaînés… Sur les tuyaux du Chat, Loupo et Kangou, son ami, son frère, écument les bureaux de poste et les banques de la région parisienne.
Pour l’argent, pour le plaisir, pour le frisson glacé… Jusqu’au jour où lors d’un braquage, Loupo tire par erreur sur un môme et le blesse grièvement. Après, c’est comme dans un rêve, plus la fin approche, plus les images s’effilochent… Les flics lancés à leurs trousses, une meute des cités qui leur colle aux basques, ils deviennent des loups… Disparaître, se livrer, tuer ou être tués… L’étau se resserre, mais avant, il leur faut solder les comptes et régler définitivement l’addition… Sombre et brutal, un roman noir et désespéré, avec ses paumés, ses filles amoureuses, ses turbulences et la mort qui guette au coin d’une rue mal pavée.

 

Le Bosco est un Loup pour le lecteur…
Il m emmerde Job, grave même.
J’ai galèré pour rentrer dans l’écriture de cet opus qu’est Loupo.
Alors oui il garde les mêmes thématiques que celle du Cramé, de Aimer et Laisser Mourir ou de Brutale, oui il continue à te prendre par la main et à t’emmener où tu pourrais avoir envie, oui il continue à te donner de l’épaisseur et du coffre à ses « héros  » ( si si je pense qu’on peut parler de héros cf https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Héros ), oui l’histoire est savamment construite et rythmée pour t’emballer.
Oui mais quoi?
Ben c’est le phrasé, la forme…
Attention ça fonctionne très bien puisque qu’on se trouve à lire un roman très nihiliste. Il est ce que Bosco a pour le moment écrit de plus sombre et de plus vrai.
Tout y est noir.
Tout y est sombre.
Mais, mais j’aime pas le style de l’écriture.
Un excellent roman noir, puissant et violent avec un style on ne peut plus sec et rèche.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *