Givre Partie 2 de Jean Vigne

Givre 2 de Jean Vigne - sur Prosecafe

Synopsis

Ange n’est plus tout à fait Ange. Le monde a changé, son monde. La noirceur gagne les bas-fonds de Paris, elle se répand telle la gangrène. La Reine du jeu, princesse Erika en est-elle la cause ? Que dire du Roi Auguste, mis à mal par cette vampire perverse et dominatrice ? Échec et Mat ? L’espoir viendra-t-il alors des Kirā kage, les cavaliers protecteurs ? Ou peut-être du fou, ce Cardinal longtemps endormi ? Le groupe Givre pourra-t-il vaincre dans cette partie d’échec ? Ils ne sont que les pions, mais parfois, les pions font tomber des reines et des rois. A condition de bien choisir son camp…

Mon avis

Voici le deuxième livre (sur trois) que j’ai acheté aux Halliennales.
Comme vous vous en doutez ceci est la continuité de Givre lu pour le PLIB2018.
Vous aurez noté la nuance quand je dis « continuité » car ce n’est pas la suite ni le tome 2 comme cela est présenté un peu partout, c’est la Partie 2. C’est là ma plus grande déception.
Vous vous retrouvez dans le tome 3 et non 2. Je pense même que si j’avais lu le tome 2, je m’aurai peut être pas continuer, je ne suis pas spécialement un fan de BitLit.
Alors attention, si vous voulez vous lancer dans l’aventure, regardez bien où vous en êtes.

Qu’en est-il de l’histoire ?
Comme je le disais, c’est de la BitLit. L’auteur a su l’intégrer dans notre société actuelle avec brio.
Ange s’adapte à sa nouvelle vie, arrive à détourner l’attention de ses collègues sur sa vie exclusivement nocturne.
Son travail dans la police, dans la section Givre, l’a, du certaine façon, préparé. Nous vivons son évolution avec elle. Ce qui est intéressant à vivre avec elle, alors que cela fait peu de temps qu’elle s’est fait mordre, qu’elle assiste une de ses collègues à vivre la même expérience. Bref, Ange ne se laisse pas faire.

Dans cette histoire, nous sommes en plein complot, où princesse Erika joue un rôle central. Nous apprenons à la connaître au fil des pages. Nous espérons savoir ce qui la motive. Mais non ! Jean Vigne nous laisse en plan, obligé d’attendre la troisième partie. Pfffff ! Bien joué :-P. Mais il y a aussi de l’amour (impossible ?), mais il est là, brutal, sans concession mais finalement beau et triste.

Tout comme dans le tome 1 (<- voir l'article) c’est heuré, localisé, avec un rythme haletant. les pages tournent à vitesse grand V puis… Fini !

Cette deuxième partie est vraiment bien ficelée. Je vous la conseille vivement. Mais n’oubliez pas de vérifier où vous en êtes !!!

Bonne lecture :-*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.