Athnuachan tome 1 L’Académie de Cyrielle Bandura

Athnuachan Tome 1 L Academie de Cyrielle Bandura - sur ProseCafe

Synopsis

Presque mille ans ans après l’éveil des Dragons et la fin du monde des hommes, Sélène est choisie pour devenir une Guerrière, une protectrice de Mór-roinn, dernier rempart face aux horreurs qui menacent l’humanité.

Pourquoi l’a-t-on choisie, elle qui rêvait d’une vie libre et sans contraintes ? Quel terrible secret lui cache-t-on depuis sa naissance ? Et surtout, quel but poursuivent vraiment ces créatures honnies, aussi majestueuses que dangereuses ?

Les réponses risquent bien d’ébranler sa conception du monde…

L’avis de La Noble Demoiselle

Vous et moi, nous nous connaissons depuis bientôt cinq ans alors on ne va pas se mentir. J’avais vu passer l’envoutante couverture de premier tome de cette engageante saga sur le compte Facebook des éditons Noir d’Absinthe et j’étais « tomber en amour » comme disent les québécois. Imaginez ma réaction lorsque Yannick du blog @Prose-café m’a proposé de découvrir ce titre en avant-première :D. Merci donc à l’administrateur du blog compagnon de @Crocbooks ainsi qu’à Dorian Lake pour la transmission du format numérique de cette oeuvre. 

Lors de cette lecture commune (LC), j’ai apprécié de voir grandir SÉLÈNE dans un décor qui, mêle la Fantasy et le Post-Apocalyptique. J’ai trouvé dommage qu’elle porte le même prénom que l’héroïne de la série de films UNDERWORLD car il m’a été difficile de ne pas identifier les deux guerrières comme étant une seule et même personne. 

Pour le plus grand bonheur de ses futurs lecteurs, Cyrielle Bandura prend le temps de poser les bases de son intrigue. J’ai eu tout le loisir de me rendre compte des responsabilités qui pèsent sur toutes les femmes ayant pour mission de protéger les villageois des attaques répétées des dragons. L’écrivaine a fait preuve d’ingéniosité en créant de toute pièce un système de valeurs féministes et de croyances inédites. Je la félicite également pour l’ajout d’un index détaillé qui fixe les personnages dans la mémoire des uns et des autres. La protagoniste est impulsive mais c’est en grande partie, ses erreurs qui, la rendent attendrissante. Je brûle littéralement de curiosité à l’idée de retrouver les personnages de cette fabuleuse histoire.

L’avis de Yannick

Je voudrai commencer par remercier la maison d’éditions Noir d’Absinthe de m’avoir confier cet ouvrage en avant-première.
Sa découverte s’est faite dans le cadre du lecture commune avec le dragon dévoreur de livres de La Noble Demoiselle que vous pouvez retrouver >>ICI<<.

Ce livre est tout d’abord une auto-édition et Noir d’Absinthe l’a harponné. En soit c’est une bonne chose pour l’auteure et pour la maison d’éditions
Toutefois, j’y ajouterai un (gros) bémol ! Ça manque d’une grosse relecture soit par l’éditeur soit par des bêta-lecteurs. Il y a beaucoup (trop) de répétitions.
C’est vraiment dommage parce que cette histoire en vaut vraiment le coup.

Que dis-je ? A ne pas loupé !

L’univers de Cyrielle m’a beaucoup plu, c’est combattantes qui sont la pour protéger le peuple mais qui ne peuvent faire autrement que de vivre sous terre pour se protéger des dragons.
Il y a aussi cette dérive de l’humanité à vouloir tout posséder et par la suite détruire avec au final se retrouver face à des dragons qui viennent redonner ses lettres de noblesse à la nature.

Le personnage de Sélène est vraiment intéressant. Tout en gagnant en puissance, elle avance aussi, prend de l’assurance, apprend l’amitié et l’amour. Je vivais le tout avec elle.
Au départ, je me suis dis « Encore les aventures d’une chi..se
Mais non ! Peut-être casse-pieds lors des premiers chapitres puis nous rentrons dans l’émotion.

La structure, le rythme sont intéressants et inédit, du moins pour moi.
Commençons par la structure. Nous faisons des sauts dans le temps. Une fois nous avançons de 6 mois, puis 1 an 1/2 pour après sauter de plus de 2 ans. C’est parfois déstabilisant mais cela nous évite les longueurs dû à l’apprentissage de Sélène.
Quand au rythme ! Cela ne s’arrête jamais. C’est loin d’être étouffant, bien au contraire. Cela donne de la fluidité au texte. Ça provient surtout de la structure.

En parlant de fluidité, le style n’est pas que cela. Nous avons une lecture facile, addictive. Je voulais absolument savoir ce qui se passerait par la suite. Et je n’ai pas été déçu.
V’là, le coup de théâtre en toute fin.

Je ne sais pas ce que va en penser La Noble Demoiselle, mais j’espère pour l’auteure que la suite est là, prête, sinon ça va mal se finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.